Grâce à 92 levées de fonds, les startups suisses ont levé 457 millions de francs en 2014, selon la plateforme startupticker.ch qui a publié son Swiss Venture Capital Report.

Près d’un demi-milliard de francs via 92 levées de fonds. C’est le résultat de 92 levées de fonds menées par et pour les startups suisses au cours de l’année 2014. La plateforme startupticker.ch vient de publier son rapport Swiss Venture Capital Report pour l’année écoulée et voit une hausse de 10% des capitaux réunis par les startups dans le pays par rapport aux sommes réunies en 2013.

Et c’est de ce côté-ci de la Sarine que la hausse est la plus manifeste. D’ailleurs, pour la première fois, ce sont les cantons romands qui ont injecté le plus d’argent dans les jeunes sociétés: 266 millions de francs, soit 57% des fonds, investis dans un quatuor composé de Vaud, Genève, Jura et Valais. Et l’immense majorité de ces investissements vient d’un seul canton: Vaud, qui a vu la bagatelle de 200 millions de francs être injectés dans les jeunes pousses de l’économie, souvent issues de l’EPFL ou de HEC Lausanne. Un autre canton romand, Genève, se hisse sur la troisième marche du podium avec 60 millions de francs reversés aux créateurs d’entreprises.

Les startups ICT dopent les levées de fonds à Zurich

Entre les deux cantons romands se situe Zurich, qui a vu 130 millions de francs se diriger vers les comptes des startups l’an dernier. Et Bâle se retrouve au pied du podium avec 40 millions de francs. Pour Zurich, c’est une surprise de voir le canton de la première ville du pays, siège de l’EPFZ et avec son université très active, dépassé par le canton de Vaud.

Lire la suite…

Par Matthieu Hoffstetter, Bilan 29.01.2015

Share.

About Author

Fathi Derder

Conseiller national depuis décembre 2011, réélu en 2015, Fathi Derder (45 ans) est membre de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture. Il y défend une politique d’innovation active, et des conditions-cadres encourageant la recherche et le transfert technologique. Fathi Derder préside en outre l’association Le Réseau, un groupe de start-up, d’entreprises et de Hautes Ecoles suisses engagées pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Journaliste, il fut notamment rédacteur en chef adjoint à la Radio suisse romande, puis rédacteur en chef de La Télé, avant de devenir journaliste indépendant. Il collabore notamment avec le journal Le Temps. En 2015, il publie « Le prochain Google sera suisse (à dix conditions) », aux éditions Slatkine.

Leave A Reply