Abionic SA, entreprise suisse active dans le développement et la commercialisation d’outils de diagnostic médical, annonce aujourd’hui avoir conclu un partenariat stratégique avec l’entreprise LASCCO SA (Suisse), lui donnant un accès à un tout nouveau biomarqueur révolutionnaire, appelé Pancreatic Stone Protein (PSP) pour le diagnostic rapide du sepsis.

Le sepsis, anciennement désigné par le terme « septicémie », est aujourd’hui la principale cause de mortalité due à une infection, et affecte plus de 30 millions de personnes chaque année dans le monde. Un sepsis se traduit par un état d’inflammation systémique conjugué à la présence de pathogènes, principalement des bactéries, dans le sang. Une prise en charge appropriée et rapide du patient réduit significativement la mortalité et les complications. Sans cette prise en charge optimale, un sepsis évolue souvent rapidement en sepsis grave puis en choc septique ayant une issue fatale dans près de la moitié des cas. Il y a donc un besoin en biomarqueurs hautement spécifiques pour la détection précoce du sepsis et d’une plateforme de diagnostic capable de fournir les informations clés simplement et rapidement. L’abioSCOPE, plateforme de diagnostic révolutionnaire développée par Abionic et actuellement utilisée dans le domaine des allergies, permet de mesurer le degré de septicémie en 5 minutes, performance encore jamais atteinte jusqu’à aujourd’hui.

La performance du test ayant été démontrée avec la plateforme d’Abionic sur une centaine d’échantillons sanguins, l’entreprise annonce démarrer la phase clinique avec l’hôpital universitaire de Zurich avec des résultats attendus d’ici fin 2015. La commercialisation du test auprès des hôpitaux suisses est prévue pour le troisième trimestre 2016.

Abionic est également très fière d’annoncer qu’elle a été nommée deuxième meilleure Start-up de Suisse en 2015, par le jury de Startup.ch constitué d’une centaine de membres. Toutes les entreprises qui ont vu le jour dès 2010, sauf celles qui sont issues directement d’une autre entreprise, étaient éligibles. Chaque expert a dû préparer une liste comportant les 10 start-ups qui l’ont le plus impressionné, le classement final étant fondé sur la synthèse de toutes les listes.

Le classement des meilleures start-ups a été dévoilé lors de la cérémonie TOP 100 SECA (Swiss Private Equity & Corporate Finance Association) qui s’est tenue le 16 septembre 2015 à Lausanne. Abionic a été élue meilleure start-up active dans les technologies médicales (Medtech) pour la quatrième année consécutive.

Abionic a été fondée en 2010 comme spin-off de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). La nanotechnologie d’Abionic, basée sur la nanofluidique, est en train de révolutionner la manière dont les diagnostics rapides sont réalisés en officine (pharmacie) ainsi qu’en cabinet médical et dans les hôtpitaux. Grâce à cette nouvelle technologie, le praticien peut obtenir en 5 minutes et à partir d’une petite goutte de sang prélevée au bout du doigt de son patient, un premier résultat quantifié, similaire à celui qu’il aurait obtenu d’un laboratoire d’analyse.

« Parmi les applications nécessitant un diagnostic en urgence, un test rapide basé sur l’un des meilleurs biomarqueurs de sepsis est une opportunité extraordinaire pour démontrer le potentiel de notre nanotechnologie » a déclaré Dr. Nicolas Durand, Directeur d’Abionic. « De plus, avoir été sélectionnée pour la quatrième année consécutive comme meilleure start-up active dans les technologies médicales est une grande reconnaissance du potentiel de notre entreprise ».

« La mesure rapide de la PSP dans une goutte de sang, grâce à l’abioSCOPE, va permettre de diagnostiquer le plus rapidement possible les patients dont l’état va s’aggraver. Nous nous réjouissons de cette collaboration et de la fusion de deux technologies révolutionnaires répondant à un besoin essentiel dans le domaine du sepsis » a finalement déclaré Dr. Frédéric Lajaunias, Directeur de LASCCO SA.

A propos du biomarqueur PSP
L’utilité de la PSP (Pancreatic Stone Protein) comme biomarqueur du sepsis a été révélée sur plus de 1500 patients traités aux soins intensifs, ou ayant subi une chirurgie lourde telle qu’une chirurgie abdominale ou cardiaque, ou encore sur des nouveau-nés prématurés. Ces résultats indiquent que la PSP détermine l’état de sévérité du patient et qu’elle permet de pronostiquer l’évolution de sa maladie. Cette protéine est secrétée par le pancréas comme signal d’agression de l’organisme.

A propos d’Abionic
L’entreprise Abionic SA, activement soutenue par le Canton de Vaud (SPECo & Innovaud), la Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT), Venturelab et Genilem, est idéalement positionnée à l’intersection des technologies médicales, de la biotechnologie et des nanotechnologies. Abionic utilise les dernières technologies de pointe pour fournir aux praticiens de nouveaux outils de diagnostic portables. L’entreprise a finalisé en 2012 un premier tour de financement (Série A) à hauteur de CHF 3,5 millions, a obtenu un prêt FIT early en 2013, et a finalisé en octobre 2014 une levée de fonds (Série B) de CHF 5,3 millions totalisant CHF 8,8 millions. L’entreprise est certifiée ISO 9001:13485 et a reçu le nombre record de plus de 20 prix liés à l’entreprenariat et à l’innovation. Abionic souhaite devenir un acteur important dans le domaine du diagnostic.

A propos de LASCCO
L’entreprise LASCCO SA est une entreprise genevoise spécialisée dans la valorisation de découvertes biomédicales issues de laboratoires universitaires. C’est au travers de sa filiale Sepstone Diagnostics Sàrl que l’entreprise a développé la PSP. LASCCO planifie une entrée en clinique cet hiver avec CAL02, un nouveau médicament non-antibiotique pour le traitement d’infections bactériennes graves.

Contact
Dr. Nicolas Durand
Directeur et Fondateur Abionic SA
EPFL Innovation Park B
CH-1015 Lausanne
Email: Nicolas.Durand@abionic.com
Tél: +41 79 753 57 66

Share.

About Author

Fathi Derder

Conseiller national depuis décembre 2011, réélu en 2015, Fathi Derder (45 ans) est membre de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture. Il y défend une politique d’innovation active, et des conditions-cadres encourageant la recherche et le transfert technologique. Fathi Derder préside en outre l’association Le Réseau, un groupe de start-up, d’entreprises et de Hautes Ecoles suisses engagées pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Journaliste, il fut notamment rédacteur en chef adjoint à la Radio suisse romande, puis rédacteur en chef de La Télé, avant de devenir journaliste indépendant. Il collabore notamment avec le journal Le Temps. En 2015, il publie « Le prochain Google sera suisse (à dix conditions) », aux éditions Slatkine.

Leave A Reply