Le professeur Martin Odersky de l’EPFL obtient le prix spécial du jury des Swiss ICT Award tandis qu’ iRewind souffle celui des start-up.

Attribués depuis dix ans, les Swiss ICT Awards récompensent des réalisations suisses exceptionnelles dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Devant 800 personnes réunies la semaine dernière au KKL à Lucerne, l’édition 2014 a couronné deux réalisations issues de l’écosystème de l’EPFL.

Le prix spécial du jury est ainsi revenu au professeur d’informatique du poly lausannois Martin Odersky. Elève du professeur Niklaus Wirth (l’inventeur du langage Pascal) à l’ETH Zürich, Martin Odersky a lui-même développé deux langages de programmation : Generic Java et surtout Scala. Ce dernier langage destiné au développement d’applications réunit programmation fonctionnelle et orientée objet. Scala a ainsi été adopté par des plateformes comme Twitter et LinkedIn. Il est même considéré comme un possible successeur de Java. Martin Odersky a, de plus, créé l’entreprise Typesafe qui emploie 70 personnes entre Lausanne, San Francisco et Stockholm afin d’aider des entreprises comme Wal-Mart à utiliser Scala.

Le prix «Newcomer », qui récompense une start-up, est lui revenu à la jeune pousse basée dans l’Innovation Park de l’EPFL, iRewind. Déjà récompensé par le grand prix du Salon des Inventions de Genève au printemps dernier, iRewind, qui a été créée en décembre 2013, a développé un système de caméra «on air». Elles sont déployées au cours d’évènements sportifs comme un marathon ou culturels comme la visite d’une ville ou bien encore dans des parcs d’attraction pour générer des films personnalisés de l’expérience vécue par tout un chacun.

Lire la suite…

Par Fabrice Delaye, Bilan 10.10.2014

Share.

About Author

Fathi Derder

Conseiller national depuis décembre 2011, réélu en 2015, Fathi Derder (45 ans) est membre de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture. Il y défend une politique d’innovation active, et des conditions-cadres encourageant la recherche et le transfert technologique. Fathi Derder préside en outre l’association Le Réseau, un groupe de start-up, d’entreprises et de Hautes Ecoles suisses engagées pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Journaliste, il fut notamment rédacteur en chef adjoint à la Radio suisse romande, puis rédacteur en chef de La Télé, avant de devenir journaliste indépendant. Il collabore notamment avec le journal Le Temps. En 2015, il publie « Le prochain Google sera suisse (à dix conditions) », aux éditions Slatkine.

Leave A Reply