Sophia Genetics

0

Sophia Genetics est une société créée à l’EPFL en 2011, co-fondée par Jurgi Camblong (CEO), Pierre Hutter (CSO) et Lars Steinmetz (President of the Scientific Board). La vision de cette jeune entreprise croissante est Le big data au service de la médecine personnalisée.

Grâce aux progrès réalisés ces dernières années dans le domaine du séquençage de l’ADN, la quantité d’informations génétiques à stocker et analyser croît de manière exponentielle. Les algorithmes développés par Sophia Genetics permettent de conserver ces données génétiques de manière sécurisée et de les interpréter rapidement afin d’offrir des diagnostiques et solutions de traitements personnalisés aux laboratoires et médecins. La technologie de Sophia permet également de vérifier la pertinence d’un médicament pour un patient selon sa condition génétique.

Le diagnostic de pathologies potentiellement d’origine génétique, telles que le cancer, peut ainsi être fourni rapidement en comparant successivement différents génomes. Afin de garantir la protection des données, l’entreprise a développé avec le Laboratoire de Jean-Pierre Hubaux à l’EPFL un système de stockage hautement sécurisé.

Sophia Genetics a levé 12,3 millions de francs à l’été 2014. La société emploie aujourd’hui 40 personnes et souhaite faire passer ce chiffre à 60 d’ici fin 2015. Elle allie diverses expertises en génétique clinique, bioinformatique, algorithmique et protection des données génomiques. Basée en Suisse (Saint-Sulpice), elle compte une grande partie de ses clients dans 11 pays d’Europe. Elle ambitionne de collaborer avec 100 institutions d’ici à fin 2015.

Share.

About Author

Fathi Derder

Conseiller national depuis décembre 2011, réélu en 2015, Fathi Derder (45 ans) est membre de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture. Il y défend une politique d’innovation active, et des conditions-cadres encourageant la recherche et le transfert technologique. Fathi Derder préside en outre l’association Le Réseau, un groupe de start-up, d’entreprises et de Hautes Ecoles suisses engagées pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Journaliste, il fut notamment rédacteur en chef adjoint à la Radio suisse romande, puis rédacteur en chef de La Télé, avant de devenir journaliste indépendant. Il collabore notamment avec le journal Le Temps. En 2015, il publie « Le prochain Google sera suisse (à dix conditions) », aux éditions Slatkine.

Leave A Reply